fbpx

Quelle méthode pour en finir avec la cigarette ?

Il y a beaucoup de propositions plus ou moins sérieuses sur internet quand on se pose la question : “Comment arrêter de fumer ?” ou “Quelle méthode pour aider à arrêter de fumer ?” Substituts nicotiniques (patch ou gomme à la nicotine), médicaments (buprion, varénicline), médecines douces (hypnose …), cigarette électronique … Laquelle choisir ? Sont-elles réellement efficaces ? Quels sont les effets secondaires ?

Laissez-moi vous apporter quelques précieux conseils

L’arrêt de la cigarette est une chose sérieuse qui faut considérer comme une étape ultime. Toutes les personnes qui sont décédées des conséquences du tabac ont pensé à arrêter. Beaucoup d’entre elles ont échoué … et n’ont jamais essayé à nouveau …

  • Privilégiez toujours un contact réel : Un numéro de téléphone où vous parlerez directement à la personne concernée, voir le visage de votre correspondant et une adresse physique (Google Map est un bon moyen de vérification car il envoie systématiquement un code de création à l’adresse définie)
  • Choisissez de préférence une personne qui a vécu l’expérience de la cigarette. Qui mieux qu’un ancien fumeur peut vous comprendre et connaitre le chemin à parcourir ! Fuyez si elle même est encore sous l’emprise de cette drogue … Un minimum de mimétisme est nécessaire pour votre réussite.
  • Fuyez « le truc radical », « les méthodes miracles », les « 50% de rabais » et les choses trop faciles qui en veulent qu’à votre porte monnaie !

Passons en revue les méthodes les plus connues

arrêter de fumer avec nicopatch
arrêter de fumer avec gomme à la nicotine
arrêter de fumer avec zyban
arrêter de fumer avec Champix
Arrêter de fumer avec inhalateur
Arrêter de fumer avec cigarette électronique

Les substituts nicotiniques

Patch et gomme à la nicotine obtiennent environ 9% de résultats positifs à long terme pour l’arrêt de la cigarette. C’est l’un des taux de réussite les plus bas (hormis les hypothétiques solutions « miracle »). Mais il y a pire !
C’est la méthode la plus distribuée par les instances publiques.

Mon analyse personnelle
Je n’y ai jamais vraiment cru. Pourquoi ? L’addiction propre à la cigarette (en général) est liée à la nicotine. Je me demande pourquoi combattre la nicotine avec de la nicotine … C’est absurde évidement. Les patchs de sevrage à la nicotine contiennent principalement de la nicotine !
Pourquoi ? L’addiction, les symptômes liés au manque de nicotine durent au maximum 7 jours ! Il faut entre 3 et 7 jours au corps humain pour évacuer ce produit. La distribution douce de nicotine entretien malgré tout la dépendance.

Autre point non négligeable : L’énergie
Arrêter de fumer demande beaucoup d’énergie. Si en premier lieu vous utilisez les patchs à la nicotine, il vous faudra un premier effort pour quitter votre « copine », votre « béquille », réguler les troubles émotionnels … Puis dans un second temps, cesser d’utiliser les substituts.
Cela surviendra surement au moment où vous aurez puiser vos dernières ressources d’énergie. C’est là qu’une grande partie des fumeurs rechutent !
Pour rappel la nicotine est un poison mortel. À l’origine, l’extrait de nicotine obtenu des plants de tabac servait comme pesticide. L’étymologie du mot est : « pest » animaux et « « cide » tuer. Si les humains n’en meurent pas rapidement, c’est que la dose létale n’est pas atteinte.

Les substituts nicotinique ont de nombreux inconvénients. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, trois personnes sur quatre se sont plaints d’effets indésirables. Afin d’éviter ce genre d’incident, il est fortement conseillé de se conformer aux prescriptions d’un professionnel de santé et aux recommandations du fabricant.
Que ce soit clair, utiliser des substituts est tout de même mieux que de fumer !!

Mon témoignage
Je reçois parfois en stage des personnes sous substituts qui viennent pour s’en débarrasser car ils sont toujours sous l’addiction de la nicotine en étant pourtant non fumeur.

Les médicaments

Mon analyse personnelle
Ces médicaments, bupropion et la varénicline, sont à réservés aux personnes ayant des troubles sévères, qui ont besoin d’un encadrement médical strict.
Ils sont sous surveillance de par leur dangerosité. Ils peuvent causer des troubles psychiatriques graves. À employer en dernier recours !

L’hypnose thérapeutique

L’hypnose pour arrêter de fumer est la méthode naturelle la plus développée en France (à ne pas confondre avec un « hypnotiseur » ! Terme réservé aux spectacles d’hypnose de scène).
25 % environ des fumeurs consulteraient un hypnothérapeute pour arrêter de fumer. 25 % d’entre eux arrêtent à long terme. Au fil des années l’hypnose a su convaincre nombre de personnes pour le tabac, mais aussi pour les troubles psycho-émotionnels, l’hypersensibilité…

Mon analyse personnelle
Les résultats dépendent du thérapeute ! Certains pourront être excellents en sevrage tabagique et d’autres non … Une spécialisation arrêt du tabac leur est souvent nécessaire.
Si vous êtes réceptif, c’est une excellente méthode ! J’entretiens d’ailleurs de très bonnes relations avec mes confrères hypnothérapeutes.

Avantages
Ce que j’appelle l’effet « baguette magique ». J’ai moi même arrêté six semaines avec l’hypnose lors de ma deuxième tentative. 1 à 4 rendez-vous sont nécessaires selon le thérapeute. On arrête de fumer sans avoir à fournir de travail personnel hormis l’envie de se séparer de cette mauvaise habitude.

Inconvénients
Selon les témoignages recueillis de mes stagiaires, beaucoup rechutent entre quelques semaines à quelques mois. Quand on échoue, il ne nous reste rien de concret : Aucune connaissance, et souvent, aucun accompagnement. Pas de soutien non plus lors d’éventuelles crises lors du sevrage.

Attention
Certaines méthodes vous vendront hypnose + cigarette électronique ! Fuyez, l’hypnose consiste à couper le lien avec la cigarette … On ne peut pas couper ce lien en gardant une cigarette + nicotine = Fumeur.

La Cigarette Électronique

C’est un sujet à controverse ! Ce que je dis ici n’engage que moi et est issu de mes propres observations. Si vous pensez autrement, cela n’engage que vous également. Merci de respecter l’avis de chacun.
Arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique, c’est à dire l’état de non fumeur sans e-Cigarette, serait de 6%.
Tous les médias spécialisés s’accordent pour dire qu’on a pas de recul suffisant pour appréhender les risques liés à ce type de tabagisme. Effectivement, “vapoter“, le “vapotage” sont des termes marketing. Il y a effectivement une différence dans la quantité de toxiques, mais les solvants, la nicotine, les pesticides, les aldéhydes, les nano-particules, et le geste sont identiques.

Avantages
Pour les personnes qui n’ont jamais réussi un sevrage avec de multiples addictions ou pathologie psycho-émotionnelle grave et/ou anxio-dépressives ou une maladie déjà prononcée et échec de sevrage.
Pour les autres, je voudrais vraiment vous donner envie d’utiliser cette énergie pour arrêter complètement.

Témoignage
Tania et son petit ami (21 ans) : « Nous avons essayé la vapote parce qu’on nous a dit que c’est moins dangereux. Un mois et demi plus tard, nous nous sommes aperçus que l’on fumait plus. Quand nous descendions fumer, avant, on fumait une cigarette et on discutait 10 à 15 minutes, avec la cigarette électronique, on passait 10 à 15 minutes à «Vapoter». Nous avons décidé de la jeter, mais il était difficile de tenir notre consommation de cigarettes normales ensuite. Nous avons dû faire des efforts pour ne pas fumer plus. »
Je le constate personnellement chez mes amis. Et je n’ai rencontré personne ayant vraiment arrêté avec cette méthode.

Recommandation des institutions
l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé recommande de ne pas utiliser la cigarette électronique.
L’OMS recommande depuis août 2018 d’en interdire la vente aux mineurs et son usage dans les lieux publics.
Aux États unis, plus de 3 millions d’adolescents sont dépendants à la nicotine par la consommation d’e-cigarette.
Vous l’avez compris, je déconseille cette solution qui n’est encadrée par aucune loi, aucun contrôle, aucune norme si ce n’est de vagues chartes de déontologie.